NOS PROJETS

Asahi travaille avec ses partenaires sur deux projets :

Projet 1 : Scolarisation des enfants et des adolescents en situation de handicap et/ou atteints de maladies chroniques invalidantes.

Projet 2 : Préparation de l’avenir professionnel des adolescents et jeunes adultes handicapés mental ou présentant des troubles cognitifs.

Les différents types de handicap
 présentés par les enfants scolarisés

• Les troubles des fonctions cognitives concernent les déficiences intellectuelles.

• Les troubles psychiques recouvrent les troubles de la personnalité, les troubles du comportement comme les troubles envahissants du développement (TED), dont l’autisme.

• Les troubles spécifiques des apprentissages comprennent la dyslexie, la dysphasie, la dyspraxie, etc. Ils comprennent également le mutisme, l’aphasie, les troubles du langage écrit ou oral.

• Les troubles des fonctions motrices sont une limitation plus ou moins grave de la faculté de se mouvoir ; ils peuvent être d’origine cérébrale, spinale, ostéo-articulaire ou musculaire ; ils comprennent entre autres les amputations, la quadriplégie, la paraplégie, l’hémiplégie, et les infirmités motrices cérébrales sans déficience intellectuelle…

• Les troubles des fonctions auditives concernent non seulement l’oreille, mais aussi ses structures annexes et leurs fonctions. La subdivision la plus importante des déficiences auditives concerne les déficiences de la fonction de l’ouïe. Le terme “sourd” ne doit être attribué qu’aux individus dont la déficience auditive est d’une sévérité telle qu’elle ne peut se prêter à aucun appareillage.

• Les troubles des fonctions viscérales métaboliques ou nutritionnelles sont des déficiences des fonctions cardio-respiratoires, digestives, hépatiques, rénales, urinaires, ou de reproduction, déficience métabolique, immunohématologique, les troubles liés à une pathologie cancéreuse, toutes les maladies chroniques entraînant la mise en place d’aménagements ou l’intervention de personnels (diabète, allergies, etc.).

• Les troubles des fonctions visuelles regroupent les cécités, les autres déficiences de l’acuité visuelle ainsi que les troubles de la vision (champ visuel, couleur, poursuite oculaire).

Les classes spécialisées

Nous évoquerons également les ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) et les SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté). Il est important d’expliquer aux enfants valides le rôle et la place de ces classes spécialisées dans leur établissement. 

Ainsi, les élèves porteurs de handicaps sont scolarisés dans des petites unités comprenant au maximum 12 élèves, encadrés par des enseignants spécialisés, mais pour certains enseignements, ils seront intégrés à une classe ordinaire avec un accompagnement spécialisé en fonction de leurs besoins. L’unité localisée n’intervient donc qu’en soutien, permettant, le plus souvent, la scolarisation avec les autres élèves. Priorité est donnée au « regroupement ». Cette mesure répond ainsi aux préconisations de la loi handicap de 2005 qui précise « que le parcours de formation des élèves en situation de handicap doit se dérouler prioritairement en milieu scolaire ordinaire ». L’ULIS accueille des enfants et des adolescents du primaire au lycée.

Au collège, les sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) accueillent des élèves présentant des difficultés scolaires graves et persistantes auxquelles n’ont pu remédier les actions de prévention, d’aide et de soutien.

Dans le principe de scolarisation de l’enfant en situation de handicap, il est essentiel d’en connaître le protocole. L’identification, ainsi que la connaissance de la difficulté de l’élève sont primordiales que ce soit en classe normale ou spécialisée (Ulis, SEGPA et UE TED). Cela évite la stigmatisation, la marginalisation ainsi que la mise à l’écart des enfants concernés. La problématique peut être également élargie aux parents qui se posent des questions sur l’intégration des enfants handicapés dans les classes des leurs et qui ont besoin d’être rassurés. Cette collection facilitera la communication entre tous. La mise à la portée de tous les niveaux (pré-élémentaires, primaires et collège) est essentielle puisque fait à la base pour les scolarisés. Au niveau du lycée, les handicaps accueillis sont perçus autrement et il est plus simple en général pour les concernés de pouvoir l’expliquer et aux autres de le comprendre.

LA COLLECTION PÉDAGOGIQUE

Livres destinés aux élèves (maternelle, primaire et collège) pour favoriser l’inclusion scolaire des enfants et adolescents en situation de handicap.

À la vue de la diversité des classes, des objectifs il est nécessaire d’expliquer à travers notre collection : la compréhension ; l’intégration et l’acceptation de tous au cœur de nos établissements scolaires. 

Après avoir consulté les enseignants et les personnels scolaires, il apparaît qu’une collection pédagogique serait idéal pour aborder cette thématique avec les enfants et les parents confrontés aux handicaps ou maladies invalidantes invisibles et non identifiables.
Notre projet se présente en trois catégories de niveaux :

– Un livre d’illustrations commenté pour les maternelles ;
– Un livre de nouvelles illustré pour les primaires :
– Un livre de nouvelles pour les collégiens.

Pour faire aboutir à ce vaste projet, nous organiserons des rencontres avec des maisons d’édition, des auteurs et des illustrateurs. La validation sera établie en concertation avec les professionnels de la santé, l’éducation nationale et les institutions administratives concernés. 

Ces collections résoudraient les questionnements avec des abords adaptés pour tous dans un esprit de neutralité (hors pression d’associations spécifiques liées à des méthodes et des protocoles de soins). Il va de soi que l’ambition est de pouvoir élargir à l’ensemble des régions leur diffusion.

LISTE DES THÈMES PRÉVUS
Allergies particulières, allergies alimentaires, autisme, TED, cancer, troubles « dys », TDA/TDA-H, diabète, déficient auditif, déficient visuel, IMC, mucoviscidose, épilepsie, handicap esthétique, les classes spécifiques/UE, ULIS, SEGPA. Cette liste peut être complétée au fur et à mesure.

NOTRE ENGAGEMENT
Nous travaillons d’ores et déjà sur l’élaboration d’une parution « pilote » concernant le diabète & les allergies.

SOURCES DE FINANCEMENT
Ce projet est financé par la mise en place d’évènements et par des dons privés.

Quelques chiffres
(Pyrénées Orientales)

– 179 écoles maternelles,
– 194 écoles primaires et 39 collèges.
– 57 classes spécialisées dans les Pyrénées-Orientales.
Tous les établissements accueillent des enfants sous « Projet Personnel de Scolarisation » avec ou sans soutien AVS. Près de 2000 enfants bénéficiaires d’un PPS sont scolarisés dans les Pyrénées Orientales et 60% ont des troubles psy, intellectuels, et des déficiences cognitives. Le nombre moyen d’élèves par classes spécialisées est de 10.

INCLUSION EN MILIEU ORDINAIRE

Pour une insertion sociale et professionnelle choisie et réussie

Accès et insertion des jeunes (14-20 ans) en situation d’handicap mental en stage en milieu ordinaire.

Pour l’ensemble des jeunes côtoyant le milieu institutionnel, notamment les IM-Pro, la problématique de l’orientation est grande. Leur difficulté à faire des stages en milieu ordinaire dans les secteurs qui leur plaisent à des incidences importantes. Certains d’entres eux pourraient entrer en apprentissage, d’autres exercer directement un emploi en milieu ordinaire avec un statut RQTH.

L’objectif de ce projet est :

  • Organiser des stages d’inclusion en milieu ordinaire
  • Mettre en exergue les désirs et les projets professionnels des adolescents et des jeunes adultes concernés.
  • Organiser des rencontres avec des professionnels de tous les secteurs.
  • Préparer à travers une sensibilisation l’ensemble des personnels du professionnel accueillant.
  • Accompagner le bénéficiaire les deux premiers jours de stage afin de l’organiser et qu’il soit une réussite. Cette organisation sera entièrement prise en charge par Aisahi.

Les sensibilisations dans le cadre de l’accueil pour le professionnel et l’accompagnement du stagiaire durant les deux premiers jours de stages seront gratuites pour les familles et le professionnel accueillant.

Ce projet sera financé par la mise en place d’évènements Aisahi ainsi que par des dons.